Luzerne

Luzerne
Luzerne

1. La luzerne c’est quoi ?

 

La luzerne est une plante herbacée fourragère, très productive, très résistante à la sécheresse, très riche en protéines, en vitamines et en sels minéraux. La luzerne est ainsi considérée comme la «reine des plantes fourragères».

C'est une plante originaire de l'ouest de l'Asie (Afghanistan, Iran, Turquie), cultivée et présente à l'état subspontané, dans tous les continents, dans les régions tempérées, jusqu'à 2 000 m d'altitude environ, et débordant largement vers les régions arctiques au nord et équatoriales au sud. Elle préfère les climats de type méditerranéen.(1)

Elle est très cultivée pour sa richesse en protéines et ses facultés d'amélioration des sols. Abondamment répandue dans les contrées tempérées, tant à l'état sauvage que cultivée, la luzerne est la principale plante fourragère utilisée pour l'alimentation du bétail, car elle est une véritable source de protéines et de carotène.(1) Aux États-Unis, 90% de la luzerne cultivée est destinée à l’alimentation animale et contre 7% pour l’alimentation humaine, sous forme de graine germée. (2)

La luzerne assure la fixation symbiotique de l'azote atmosphérique, un apport d'azote minéral ou organique est inutile et sans effet ni sur le rendement ni sur la teneur en protéines de la plante. La luzerne fournit aussi un habitat à une multitude d’insectes et de micro-organismes, sachant que la vie microbienne des sols est un indicateur précieux pour les rendements agricoles.

 

2. Qui produit du canola GM ?

 

Les États-Unis ont approuvé la luzerne «Roundup Ready» en 2005. Elle occupait seulement 1% des superficies nationales de culture en 2006 soit environ 100 000 hectares. Suite au jugement d’un tribunal fédéral, la mise en culture de nouvelles surfaces de luzerne GM a été a interdite de 2007 à 2011. En 2016, les États-Unis ont planté 1,23 millions d’hectares de luzerne GM ce qui représente 14% de la surface de luzerne totale. (2) Sur ces 1,23 million d’hectares cultivés, 98% étaient Roundup Ready donc tolérants au Roundup et 2% étaient des variétés HarvXtra™, soit tolérants au Roundup et à faible teneur en lignine.

 

Au Québec et en Ontario


Avec les États-Unis, le Canada est l’un des seuls pays au monde à planter de la luzerne GM pour le moment. En avril 2013, les toutes premières variétés de luzerne GM Roundup Ready de Monsanto ont été enregistrées au Canada, après acceptation de leur innocuité en 2005. En décembre 2014, des variétés de luzerne GM à faible teneur en lignine ont été approuvées et enregistrées au Canada. De la luzerne GM a été plantée dans l’Est du Canada en 2015 dans le cadre d’essais en champ (chez 20 agriculteurs du Québec et de l’Ontario). (3)

 

L’UPA demande «d’imposer un moratoire permanent sur la commercialisation des variétés GM de luzerne au Canada».

 

En 2017, les premières cultures commerciales de luzerne GM ont été plantées au Québec et en Ontario, soit respectivement environ 800 hectares et 3200 hectares. (4) Cette nouvelle inquiète beaucoup les agriculteurs, particulièrement l’industrie laitière du Québec. Rappelons que, depuis 2015, l’Union des Producteurs Agricoles (UPA) demande «d’imposer un moratoire permanent sur la commercialisation des variétés GM de luzerne au Canada» (5).

 

3. Pourquoi on le modifie ?

 

La luzerne GM plantée aux États-Unis et au Canada se divise en deux catégories soit la luzerne Roundup Ready tolérante au Roundup et la luzerne HarvXtra™ tolérante au Roundup et à teneur réduite en lignine. La luzerne GM HarvXtra™ est conçue pour produire une quantité moindre d’un type particulier de lignine, une substance qui rigidifie les parois des cellules végétales. Cela élargirait la période de coupe jusqu’au stade de 20% à 50% de la floraison, sans altérer son goût ou la teneur nutritive des aliments pour animaux (6).

Les deux variétés disponibles sont tolérantes au Roundup, leur culture va donc exiger des applications de cet herbicide. Il faut noter que la luzerne ne demande pas l’application d’aucun herbicide et que par conséquent l’adoption de la luzerne GM augmenterait l’utilisation de pesticides.

 

4. Problématiques

 

La luzerne est une plante pérenne qui peut contaminer les cultures voisines sur des vastes distances, notamment par le transport du pollen par les insectes pollinisateurs comme l’a démontré une étude financée par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), publiée en août 2012. (5) De plus, la luzerne étant une plante pérenne, elle est cultivée pendant plusieurs années dans un champ. La décision d’un agriculteur de cultiver de la luzerne GM aurait un impact pluriannuel sur les cultures que d’autres agriculteurs pourraient produire.

Monsanto et son partenaire commercial, Forage Genetics International (FGI), sont bien conscients de cette réalité, mais ils désirent néanmoins introduire la luzerne génétiquement modifiée. Les compagnies espèrent apaiser le public et fournir aux décideurs une excuse pour ne pas intervenir en publiant un soi-disant «plan de coexistence» développé, en leur nom, par l’Association canadienne du commerce des semences. Cependant, ce plan ignore les éléments de base de la biologie végétale et même des réalités de l’agriculture, et démontre un mépris complet des intérêts des agriculteurs dont les activités seront lésées par la contamination par les OGM. (7)

 

Contamination

Il existe différentes manières par lesquelles le caractère Roundup Ready peut être se retrouver en faibles concentrations dans le fourrage de luzerne conventionnel. Cela peut survenir par le mélange de semences lors de la plantation de la culture, le flux de pollen pendant la production du fourrage, la rotation incluant une culture non GM après la production d’une culture de luzerne GM, et le mélange accidentel de luzerne GM et de fourrage conventionnel en cours de récolte, lors du transport ou de l’entreposage. Parmi ces facteurs, une présence en faible concentration au niveau des semences et la possibilité de mélanger le fourrage après la récolte sont clairement des causes vraisemblables de contamination. La présence adventice due aux flux de pollen et aux problèmes de rotation des cultures sont des sources moins vraisemblables de contamination à cause des facteurs biologiques.(7)

Forage Genetics International annonce que pour limiter la contamination, l’agriculteur devra récolter à temps pour éviter que la luzerne ne dépasse 10 % de floraison.  La réalité est que les agriculteurs ne peuvent garantir que leur récolte soit complétée à un temps donné (avant la floraison des plantes par exemple) ou que chaque plante soit enlevée du champ lors de la récolte. Les agriculteurs ne peuvent pas non plus garantir le confinement des semences de luzerne GM au cours du transport ni un nettoyage chirurgical de l’équipement, surtout car la semence de luzerne est très petite.

Perte économique et zone sans luzerne OGM

Au Québec, la filière laitière est très importante, la contamination pourrait donc entraîner des pertes économiques importantes particulièrement pour les producteurs biologiques. Le secteur du fourrage, celui des bovins de boucherie, ou ceux des chèvres, agneaux et moutons seraient aussi touchés.
Puisque la contamination semble inévitable, l’une des solutions serait de créer des zones où la luzerne GM serait interdite, permettant ainsi aux agriculteurs d’être davantage protégés. C’est ainsi qu’en mars 2016, l’Alberta Association of Municipal Districts and Counties (AAMDC) a adopté une résolution pour collaborer avec le gouvernement à différents niveaux et avec diverses entreprises afin de «prévenir l’introduction de luzerne transgénique/génétiquement modifiée dans la province de l’Alberta jusqu’à ce qu’il y ait acceptation par le marché et par les consommateurs des marchés d’exportation de l’Alberta, notamment la Chine et le Japon, l’Union européenne et le Moyen-Orient» (8). Cette résolution reconnaissait que plusieurs producteurs de semences de fourrage albertains vendaient des produits dans des pays interdisant l’importation de luzerne génétiquement modifiée, et que la dissémination de luzerne GM menacerait gravement les exportations de semences de fourrage de la province ainsi que l’exportation de foin, de compléments alimentaires et de germes de luzerne destinés à la consommation humaine. La résolution reprochait aussi au gouvernement fédéral de n’avoir pas procédé à «une évaluation quantifiée de l’impact économique des effets de la luzerne transgénique/génétiquement modifiée sur les marchés d’exportation du Canada». (7)

Lac St Jean, première zone sans Luzerne OGM au Québec ?


Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les détaillants de semences se sont engagés à ne pas offrir de luzerne GM afin de garder la région exempte de contamination génétique. Selon les informations recueillies par La Terre de chez nous, d’autres commerçants ailleurs au Québec ont décidé de ne pas la mettre en marché. (4) Le ministre Lessard a annoncé qu’il mettrait en place un comité de suivi sur le dossier de la luzerne GM. Vigilance OGM a fait part de son désir de siéger sur ce comité, dossier à suivre durant l’année 2018.

 

(1) Wikipedia, consulté le 13 février 2018. (en ligne)
(2) James, C. (2016). Global Status of Commercialized Biotech/GM Crops: 2016. ISAAA brief No. 52. International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA): Ithaca, NY. (en ligne)
(3) Where’s the GM alfalfa?, Julie McNabb, Germination. September 24, 2015. (en ligne)
(4) 2 000 acres de luzerne GM cultivés au Québec, La terre de chez nous , 10 octobre 2017. (en ligne)
(5)  Résolution UPA 2015: Moratoire Luzerne OGM 
(6) National Farmers Union, Submission to the Canadian Food Inspection Agency re GM Low Lignin Alfalfa, July 17, 2013. (en ligne)
(7) Le « plan de coexistence » de l’Association canadienne du commerce des semences ouvre la voie à la contamination par la luzerne GM, Commentaire et document technique, L’Union Nationale des fermiers (UNF) et Réseau canadien d’action sur les biotechnologies (RCAB) , juillet 2013 
(8) Alberta Association Of Municipal Districts & Counties (AAMDC), Resolutions Database. (en ligne)

Dernières
Actualités

Nouveau Rapport OGM: manque de transparence après 20 ans

Rapport spéciale 20 ans

Où sont les OGM ?
Vingt ans après l’acceptation des premiers organismes génétiquement modifiés (OGM) au Canada, le manque de données disponibles vis-à-vis de ces cultures dans nos champs et dans nos assiettes est pointé du doigt.
Lire l'article
L’ACCS  renie son plan attendu sur la coexistence de la luzerne OGM

Luzerne OGM

L’ACCS renie son plan sur la coexistence
Après presque un an de délibération et de la controverse, on a annoncé un plan de coexistence pour la luzerne génétiquement modifié (GM) dans l'Est du Canada  plus tôt cette semaine.
Lire l'article
9 Avril : Jour d’action contre la Luzerne OGM

Luzerne OGM : Jour d’action

Au Québec et à travers le Canada
Le gouvernement conservateur serait proche d’accepter la commercialisation de la luzerne OGM au Canada.
Lire l'article