Saumon

Saumon
Saumon

1. C’est quoi?

 

On désigne le plus souvent sous le nom de «saumon» des espèces de poissons du genre Oncorhynchus et de la famille des salmonidés. On simplifie en parlant de saumon de l’Atlantique (Salmo salar) et de saumon de Pacifique. En effet, en ce qui concerne le saumon du Pacifique, il existe en réalité 7 espèces différentes, dont 5 indigènes du Canada dont les plus connus sont le saumon chinook ou quinnat (Oncorhynchus tshawytscha), le saumon coho (Oncorhynchus kisutch) et le saumon rouge ou sockeye (Oncorhynchus nerka). (1) La majorité des saumons remontent les rivières vers les sources pour aller pondre, mais la plupart des adultes meurent après la ponte. Après l'éclosion en eau douce, les jeunes migrent vers l'océan jusqu'à leur maturité sexuelle.

Déclin des populations sauvages


Que ce soit sur les côtes atlantique ou pacifique, on assiste depuis les années 70 à un déclin des populations de saumons sauvages. Les motifs varient en fonction des régions, cependant parmi les principales causes de ce déclin, il faut citer la surpêche, la destruction des habitats d’eau douce des saumons par l’exploitation forestière, la construction de barrages, le réchauffement climatique et la baisse du niveau des eaux dans les rivières et les ruisseaux.

La plupart des saumons mis sur le marché et consommés sont désormais issus de piscicultures; le saumon fait l'objet d'un élevage spécifique (dit « Salmoniculture ») de plus en plus intensif et industrialisé. Le soja et le maïs sont traditionnellement utilisés comme sources de protéines végétales pour les saumons d’élevage. Comme le maïs et le soya sont les deux plus grandes cultures GM du monde, il y a une forte probabilité pour que le saumon d’élevage soit nourri de cultures GM.

Saumon et premières nations.

Le saumon est la principale source de nourriture pour les habitants de la Côte Nord-Ouest depuis des centaines d’années. Il est un puissant symbole  d'abondance, de richesse et de prospérité. Le saumon symbolise aussi  l'instinct, la détermination et la persistance. C'est aussi un symbole de fiabilité et de renouvellement représentant le fournisseur de la vie.

 

2. Qui en produit?

 

Deux pays dominent la production de saumon: la Norvège avec 33 % de la production mondiale et le Chili avec 31 % en 2007. (2)


«Le Canada est le quatrième producteur mondial de saumon d'élevage. Le saumon de l'Atlantique est le produit aquacole le plus exporté, mais les saumons quinnat et coho sont d'autres espèces d'élevage. La production de saumon représente plus de 70% du volume total produit au Canada et plus de 80% de sa valeur à la ferme. Il s’agit d’un important moteur économique pour les collectivités côtières et rurales des côtes Est et Ouest.» (3)

Le Canada : Berceau du saumon GM


Le Canada est le premier pays à avoir autorisé la commercialisation du saumon GM, le premier animal génétiquement modifié au monde. L’usine de production des œufs de saumon GM de la compagnie Aquabounty est basée depuis plus de 20 ans sur l'Île-du-Prince-Édouard à Souris. Pour le moment, ces œufs sont expédiés au Panama afin d’y être élevés puis renvoyés par avion sur le marché Canadien. Aquabounty a été rachetée par Intrexon qui possède aussi Okanagan Specialty Fruits qui produit la pomme GM.

En 2017, un an après avoir affirmé à la province que sa nouvelle installation à Rollo Bay ne produirait pas de saumon génétiquement modifié (GM), la compagnie AquaBounty demande maintenant au gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard d'approuver la construction de la première usine de production de poisson GM au monde.


Plus précisément, la compagnie demande au gouvernement de la province de lui accorder la permission de rénover le bâtiment existant et la construction de deux nouvelles structures (3 700 m2 - 40 000 pi2 - chacune), afin d’y produire en aquaculture le premier animal pour consommation humaine GM, le saumon GM de l’Atlantique. La société affirme que le site aurait la capacité de produire 250 tonnes métriques de saumon GM de l’Atlantique.

Le gouvernement fédéral reçoit des redevances de 10% sur les ventes du premier animal génétiquement modifié (GM) au monde, le saumon GM. Ces redevances font partie d’une entente de 2,8 millions de dollars conclue en 2009 entre la compagnie AquaBounty et Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA).

Les Québécois, premiers consommateurs de saumon GM


Le 19 novembre 2015, les États-Unis acceptait le saumon de l'Atlantique GM pour la consommation humaine. Cependant, en janvier 2016 la Food and Drug Administration (FDA) a émise une interdiction d'importation de ce saumon GM jusqu'à ce que des normes d'étiquetage soient mises en place.
Le 19 mai 2016, Santé Canada acceptait à son tour le saumon de l'Atlantique GM pour la consommation humaine et cela sans étiquetage. Compte tenu de la décision de la Food and Drug Administration aux Etats-Unis, le Canada est devenu le seul pays à avoir accepter un animal GM destiné à la consommation humaine.  

En août 2017, on apprenait que 4,5 tonnes de saumon GM avaient été vendues au Canada pour la première fois. Suite à l’enquête de Vigilance OGM, nous avons découvert que ces 4,5 tonnes étaient arrivées au Québec, faisant ainsi des Québécois les premiers consommateurs au monde d’un animal GM. Notre campagne Épiceries a pour objectif de pousser les grandes chaînes à adopter des politiques de transparence pour garantir que le saumon GM n’est pas présent dans leurs étalages.

 

3. Pourquoi on le modifie ?

 

Le saumon GM AquAdvantage a été mis au point en introduisant un gène d’hormone de croissance provenant du saumon quinnat (Oncorhynchus tshawytscha) et du matériel génétique provenant de la loquette d’Amérique (Zoarces americanus; poisson ressemblant à une anguille) dans des œufs de saumon atlantique (Salmo salar). La compagnie allègue que le poisson GM se développe plus rapidement que les variétés sauvages et d’élevage.
La première cargaison de saumon GM a été vendue au prix du marché, il n’y a donc pas davantage économique pour les consommateurs.

 

4. Problématiques

 

Impacts environnementaux

L'évaluation des risques environnementaux, menée par des experts du Ministère Pêches et Océans Canada, s'est limitée à la production des œufs de poissons génétiquement modifiés sur l'Î.-P.-É et n’évalue pas les risques de la production du saumon. Maintenant que la compagnie Aquabounty souhaite élever les saumons GM proche d’un écosystème abritant des saumons sauvages, il est important que le gouvernement fasse une évaluation rigoureuse et transparente des risques.

La possibilité de dispersion des poissons d’élevage dans la nature, qu’ils soient dans des cages en filet ou en écloserie (une installation destinée à produire des œufs), est importante et représente une menace constante pour les espèces sauvages. AquaBounty a l’autorisation de produire des poissons GM dans une structure confinée sur la terre, mais, même cette structure soulève des inquiétudes. Le risque d’échappement du saumon de l'Atlantique GM dans la nature est inacceptable, surtout dans un contexte où le saumon de l'Atlantique est déjà menacé de disparaître.

Ce risque est d’autant plus grand que l’usine souhaite à terme produire 250 tonnes métriques de saumon GM et que ces saumons seront stériles seulement à 95 %. Le 5 % représente donc plusieurs milliers de saumon GM non stériles pouvant s’échapper dans l’environnement.

Évaluation non transparente


L’évaluation faite par Santé Canada et l’Agence d’inspection des aliments afin d’autoriser la consommation de ce saumon GM est non transparente. En effet, le gouvernement s’est basé principalement sur des études de l’industrie qui sont classées comme renseignement commercial confidentiel et donc non disponibles ni au public, ni aux scientifiques indépendants.

Le seul document public du gouvernement est un résumé de la décision d’approuver un produit, le document de décision, affiché en ligne une fois que la décision a été prise. Il résume seulement de façon vague comment et pourquoi le produit a été approuvé.

On peut se demander à qui profite la mise sur le marché de ce saumon GM. En effet, les consommateurs, en l’absence d’étiquetage obligatoire, disent vouloir se détourner de ce saumon et l’Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture et l’International Salmon Farmer’s Association ne soutiennent pas la production commerciale de ce saumon GM.

 

(1) Saumon du Pacifique,  E.D. LANE, W. PENNELL, Encyclopédie Canadienne, février 2014. (en ligne)
(2) Food and Agriculture Organization, Wikipédia, consulté le 22 mars 2018. (en ligne)
(3) Saumon d'élevage, Pêches et Océans Canada, 15 mars 2017. (en ligne)

Le gouvernement du Canada reçoit des redevances de la vente de saumon OGM

Saumon OGM

Le gouvernement du Canada reçoit des redevances de la vente de saumon OGM
Le gouvernement fédéral reçoit des redevances de 10% sur les ventes du premier animal génétiquement modifié (GM) au monde, le saumon GM. Vigilance OGM est préoccupé sur son rôle d’investisseur-régulateur.
Lire l'article
L’étiquetage obligatoire des OGM n’est toujours pas à l’ordre du jour au  sommet sur l’alimentation malgré le consensus chez  la population.

Saumon OGM

Vous pouvez faire la différence !
Le débat sur les OGM et plus largement celui sur l’alimentation, l’environnement ou la santé, continue de se faire sans la participation des citoyens. Aucune bonne résolution n’a été prise par notre gouvernement en  2017.
Lire l'article
L'ensemble des grandes chaînes a indiqué ne pas vendre de saumon OGM

Épiceries

Saumon OGM : La position des épiceries.
Actuellement, l’ensemble des grandes chaînes a indiqué ne pas vendre de saumon GM, même si nous soulignons ces efforts, nous souhaitons que cette position s’inscrive dans une politique claire et à long terme, ce qui n’est pas encore le cas pour aucune d’elles.
Lire l'article